banniere ftlb
Emilie THIRION Sonia TREMBOWICZCécile LE GACMaud DROGAT Pascal Delhoume Joe CHAU VAN gaetan 60x60 Michel MOUSSEUXJess VILLFernand LOPEZ OWONYEBE Bruno LONGHI

Blog FUTURELAB

2 minutes reading time (360 words)

Le Gluten : intolérance ?

arreter gluten 690x350 300x152Par Emilie THIRION  Team FUTURELAB

L’intolérance au gluten est une maladie intestinale chronique et auto-immune liée à l’ingestion de gluten, substance contenue dans certains produits céréaliers. Elle survient chez des personnes génétiquement prédisposées.

Le système immunitaire réagit à la présence d’une protéine du gluten (la gliadine), en produisant divers anticorps. À terme, cette réaction auto-immune anormale cause des lésions de la paroi intérieure de l’intestin, avec deux conséquences qui sont : des problèmes de digestion et une mauvaise assimilation par l’organisme de la majorité des nutriments (protéines, graisses, etc.), minéraux et vitamines (fer, calcium, vitamine D, vitamine B9 ou acide folique), etc.

Maladie fréquente, l’intolérance au gluten peut donner lieu à de légers symptômes, contrairement aux symptômes d’allergie alimentaire qui surviennent immédiatement après l’ingestion de gluten. Cette intolérance apparaît de manière progressive et s’installe dans la durée.

À savoir : Le gluten entre dans la composition de nombreuses céréales.
Cette substance, participant notamment à la fermentation du pain, est présente dans les différentes espèces de blé (blé dur, épeautre, kamut), l’orge, et le seigle.
Ne pas confondre l’intolérance au gluten avec la sensibilité au gluten. Une personne « sensible au gluten » souffre de divers troubles digestifs rapidement après avoir consommé des aliments contenant du gluten, et voit son état s’améliorer quand elle arrête d’en consommer. L’amélioration est rapide car la membrane intestinale n’est pas altérée comme dans le cas d’une intolérance.

Même pris en petite quantité ou exceptionnellement, un aliment contenant du gluten provoque des lésions de l’intestin.

Chez l’adulte la maladie coeliaque se traduit par des manifestations intestinales (douleurs abdominales, amaigrissement, diarrhée, ballonnements et fatigue, ainsi que d’autres manifestations éventuelles comme une dépression, de la tristesse, une dermatite herpétique, parfois de l’arthrite, de l’anémie, une aménorrhée, des fausses couches, ou encore une stérilité.
Des symptômes comme l’épilepsie, des douleurs osseuses, une ostéoporose, une hépatite, ou encore une thyroïdite et des carences en vitamines (A, D, E, B12, K), fer, folates, calcium, magnésium peuvent être constatés.

L’efficacité du régime sans gluten sur l’amélioration et la disparition de ces manifestations, et sur la restauration des villosités intestinales (entre 12 et 18 mois), est un élément confirmant le diagnostic de l’intolérance au gluten.
Cycle hormonal de la Femme et Musculation
Mangez pour vos abdos !
 

Commentaires 1

Invité - jp le lundi 5 juin 2017 17:13

notre société moderne fait que de plus en plus de produit contienne du gluten pour son élasticité et sa simplicité d'utilisation.
je suis partisan d'en consommer le moins possible, par exemple, qu'en phase de "rebond glucidique" même si je préfère de loin le faire avec des fruits.

notre société moderne fait que de plus en plus de produit contienne du gluten pour son élasticité et sa simplicité d'utilisation. je suis partisan d'en consommer le moins possible, par exemple, qu'en phase de "rebond glucidique" même si je préfère de loin le faire avec des fruits.
Déjà inscrit ? Connectez-vous ici
Invité
mardi 18 décembre 2018

Image Captcha