banniere ftlb 2019

Blog FUTURELAB

6 minutes reading time (1198 words)

Interview FIGHT : Mathieu NICOURT

PHOTO PRINCIPALE N1 page 20 21
Interview réalisée par René BERTHELIER pour FUTURELAB Magazine

FUTURELAB MAGAZINE :
Mathieu, tu es le « boss » de la Free Fight Academy, où tu proposes des cours et des formations en MMA, Grappling et Lutte
Comment fonctionne telle ?

Mathieu NICOURT :
La Free Fight Academy est un club dont le MMA est la discipline principale. J’ai pris conscience très tôt qu’il fallait concevoir le MMA comme un sport à part entière et non comme une juxtaposition de plusieurs disciplines comme cela se faisait parfois au début du sport. Nous travaillons avec l’objectif de former nos élèves dans les trois distances : percussions, projections, sol, mais en les combinant de façon adaptée au MMA.

Cela ne nous empêche pas selon les séances d’approfondir un domaine ou un autre, mais la base et la logique reste le MMA.
Classiquement une séance se compose d’une première partie sur les liaisons boxe-lutte et d’une seconde sur le travail au sol, avec ou sans frappes au sol selon l’objectif travaillé.
La FFA propose des cours tous les jours. Les différents professeurs ont tous été formés au club et ont une expérience en tant que combattant mais aussi une formation pédagogique. Ils sont tous diplômés d’état ou fédéraux.
Nous avons conscience qu’un club se compose de publics divers. Nous accordons donc autant d’importance à nos compétiteurs qu’aux pratiquants loisirs qui viennent se détendre après le travail.

FUTURELAB MAGAZINE :
Quels sont les résultats récents obtenus par la FFA ?

Mathieu NICOURT :
Cette saison, la FFA a remporté pour la 3è fois le championnat national de pancrace par équipe avec également plusieurs titres en individuel ainsi que dans de nombreuses autres compétitions fédérales en pancrace et grappling.
En professionnel, la FFA détient 7 ceintures dont 5 acquises cette saison : Gary KONO a remporté la ceinture du 100%Fight Grand Prix en -77kg, Chabane CHAIBEDDRA celle du PAC en -70kg, Mickaël LEBOUT, celle du Contenders en -77kg et Sylvain POTARD a remporté coup sur coup les ceintures du Contenders-93kg et du 100%Fight dans la même catégorie.
Et pour clore la saison, la FFA a remporté (ex-æquo) la première Suprême League, le championnat professionnel opposant une sélection des meilleures équipes françaises de MMA-pancrace.

FUTURELAB MAGAZINE :
Quelle est l’importance de la section féminine au sein de la FFA ?

Mathieu NICOURT :
La section féminine a réellement pris de l’essor cette année. Elle se compose de pratiquantes loisir de plus en plus nombreuses, mais deux compétitrices devraient également commencer à faire parler d’elles d’ici peu.
Le développement de la section féminine est très important à mes yeux. Il est le symbole de la démocratisation du sport et de l’ouverture que je veux donner au club.

FUTURELAB MAGAZINE :
Comment pourrais – tu motiver des combattants à rejoindre la FFA ?

Mathieu NICOURT :
Je pense que la FFA s’adresse à toute personne, homme ou femme, qui se passionne pour le MMA et les sports de combat en général.
Et que chacun y trouvera son compte, que son but soit de se détendre après le travail, de prendre confiance en soi, ou de devenir compétiteur de haut niveau.
La FFA dispose maintenant de tout l’équipement nécessaire à l’épanouissement des passionnés : cage, tatamis, sacs de frappes, espace musculation et cardio-training, grâce à la société Enterprise Sports.
Elle propose des formules adaptées à tous : cours collectifs tous les soirs et cours particuliers à toutes les heures de la journée afin de s’adapter aux emplois du temps de chacun.
Nous proposons également des formules pour les comités d’entreprise.

FUTURELAB MAGAZINE :
Peux-tu nous énumérer ton palmarès impressionnant ?

Mathieu NICOURT :
Vainqueur de la première Coupe de France de Submission Wrestling
Vainqueur de la Coupe de France Hybrid Pancrace
Deux fois Champion d’Europe de Vale Tudo
Champion de l’IFC Caged Fight Tournament XIII
Vainqueur du superfight au Cage Fight Night et au GUC Superfight
Vainqueur du Grappling Unlimited Championship

J’ai également fait plusieurs titres et podium régionaux en lutte libre et été sélectionné au Championnat de France.

FUTURELAB MAGAZINE :
A quel âge as – tu commencé les Arts Martiaux ?

Mathieu NICOURT :
Vers 17 ans mais j’avais 23 ans quand j’ai commencé à m’entraîner en MMA. En fait, dès qu’on en a entendu parler et qu’on a eu les premières vidéos de combat en France.

FUTURELAB MAGAZINE :
Tu es également acteur, quel est le film qui t’a marqué le plus au niveau des rencontres ou des scènes difficiles ?

Mathieu NICOURT :
J’ai eu l’opportunité de démarrer dans ce milieu grâce au réalisateur Guillaume NICLOUX qui m’a choisi pour interpréter un « méchant » dans la Clef.
C’est sans conteste le film et les rencontres qui m’ont le plus marqué à ce jour.
Entrer dans l’univers torturé de Guillaume NICLOUX est quelque chose d’unique. Et tourner avec des acteurs comme Guillaume CANET, Jean ROCHEFORT ou Vanessa PARADIS m’a évidemment marqué.
Ma scène la plus difficile est sans conteste celle où je séquestre Vanessa.
Je soupçonne Guillaume d’en avoir un peu rajouté sur le côté sport de combat quand il a parlé de moi à Vanessa mais j’étais probablement plus impressionné que l’inverse.

FUTURELAB MAGAZINE :
Pour être un bon combattant en MMA, vaut-il mieux avoir pratiqué du Grappling ou du JJB ?

Mathieu NICOURT :
Je pense que pour être un bon combattant de MMA, Il faut avoir pratiqué... le MMA avec toutes ses spécificités.
On trouve bien sûr en MMA des enchaînements de boxe pieds-poings, des amenées au sol de lutte et du travail au sol issu du grappling.
Mais boxer en étant prêt à sprawler demande une préparation et des adaptations spécifiques. Les set-up (préparations) pour les amenées au sol, sont différentes en MMA de celles qu’on utilise en lutte. Et l’utilisation des frappes au sol change beaucoup la donne.
Concernant la comparaison grappling-jjb, je pense que le transfert se fera plus facilement à partir du grappling, dans la mesure où beaucoup de contrôles appris en grappling sont directement applicables en MMA. Un combattant ayant toujours travaillé avec le GI (kimono) devra faire un travail supplémentaire pour adapter ses techniques.

PHOTO MATHIEU NICOURT page 24FUTURELAB MAGAZINE :
Quel avenir pour le MMA en France ?

Mathieu NICOURT :
Le MMA est en train d’acquérir ses lettres de noblesse en France. Je pense qu’il fait moins peur qu’à une certaine époque. Sans soutien des médias, il a déjà largement conquis les pratiquants français et de nouveaux clubs se créent tous les jours.
Et les évènements français remportent déjà un énorme succès (même s’ils se font dans les règles spécifiquement françaises du pancrace).
Reste à espérer que les compétitions en France puissent bientôt se pratiquer en France avec les mêmes règles que partout ailleurs.

FUTURELAB MAGAZINE :
Es-tu satisfait des produits FUTURELAB et en particulier la gamme FIGHT Nutrition ?

Mathieu NICOURT :
La gamme Fight Nutrition est particulièrement adaptée aux pratiquants de sports de combat et de MMA en particulier. Les compétiteurs de la FFA y trouvent tous leur compte selon leurs objectifs, que ce soit pour les accompagner dans leur travail de développement de la force, d’endurance, de perte de poids ou de récupération pendant et après l’effort.

FUTURELAB MAGAZINE :
Mathieu, as – tu un message pour les Combattants débutants ?

Mathieu NICOURT :
N’ayez pas peur de vous lancer et d’aller au bout de votre passion. Le MMA est accessible à tous. Il n’est pas nécessaire d’avoir pratiqué une autre discipline pour se lancer.
Il suffit de choisir le club qui vous convient et une fois poussée la porte, vous ne pourrez plus vous arrêter.

FUTURELAB MAGAZINE :
Merci à toi et longue vie à la FFA
La Canelle et ses secrets
Interview FIGHT : Fernand LOPEZ OWONYEBE
 

Commentaires

Pas encore de commentaire. Soyez le premier à commenter
Déjà inscrit ? Connectez-vous ici
Invité
mercredi 16 octobre 2019

Image Captcha