banniere ftlb
Emilie THIRION Sonia TREMBOWICZCécile LE GACMaud DROGAT Pascal Delhoume Joe CHAU VAN gaetan 60x60 Michel MOUSSEUXJess VILLFernand LOPEZ OWONYEBE Bruno LONGHI

Blog FUTURELAB

9 minutes reading time (1899 words)

Interview FIGHT/FITNESS : Virginie DUCROS

VIRGINIE DUCROS
Par Bruno LONGHI Team FUTURELAB

FUTURELAB MAGAZINE :
Bonjour Virginie.
Tu as un parcours sportif atypique, en premier lieu au sein des sports de combat puis plus récemment, tu as participé à des compétitions de semi et marathons. Nous aimerions que tu nous détailles tout cela.

Virginie DUCROS :
En effet, j’ai pratiqué la boxe à haut niveau pendant plus de 10 ans (boxe française, full contact et kick-boxing) avec un palmarès assez complet : une dizaine de titres de Championne de France, plusieurs titres de Championne d’Europe et 5 titres de Championne du monde. Quant à la course à pieds, elle a toujours fait partie de ma préparation physique avant les combats et c’est donc tout naturellement que j’ai décidé de m’investir dans ce sport à l’arrêt de ma carrière de boxe. Il est évident qu’avec le niveau d’entraînement et l’exigence de la boxe à haut niveau, j’ai très rapidement obtenu de bons résultats dans cette discipline. J’ai fait et je continue de faire de nombreux podium notamment sur des 10 km et sur semi –marathon. Les challenges et la compétition font partie de ma vie, je ne pouvais pas vivre sans adrénaline après l’arrêt des combats. Il fallait que je retrouve une implication forte dans un autre sport, J’ai choisi la course à pieds.

FUTURELAB MAGAZINE :
Tu as été formée et coachée par ton ex-mari Pascal DUCROS, lui-même Champion, peux-tu nous relater votre rencontre et les raisons qui t’ont motivé à participer à des combats en compétition .
PHOTO N2 page 16 17 18

Virginie DUCROS :
Ma rencontre avec Pascal (lui-même plusieurs fois Champion du monde de kick-boxing) a été déterminante dans mon parcours et ma réussite sportive. Sans lui, je ne sais pas si j’aurais osé un jour pousser les portes d’une salle de boxe.
Athlète complet au mental d’acier, Pascal m’a permis d’accéder au plus haut niveau en me faisant partager son expérience , en m’apportant une belle technique et en me faisant m’entraîner comme un homme !!!! Il m’a forgé un mental de gagnante. J’ai eu envie, comme lui (à mes débuts, il était déjà titré et il était mon modèle), de monter sur le ring même si au départ, j’étais un peu terrorisée ……! Et puis les résultats sont arrivés rapidement. C’est là que le déclic s’est produit : améliorer ma technique pour boxer toujours mieux et accéder au plus haut niveau, donner une belle image de ce sport souvent mal perçu par les gens (et non je n’avais pas le nez écrasé, les oreilles en choux fleur et je savais m’exprimer correctement !!!).
La boxe est devenue ma passion, enchainer les combats n’est pas chose facile ni sur le plan physique pour une femme (les coups, les blessures et bobos en tout genre) ni sur le plan psychologique (se remettre en question à chaque combat car rien n’est jamais acquis). Je me suis investie au maximum pour arriver au sommet, j’ai réussi mon pari à force de sueur et de détermination et, bien que d’un naturel plutôt modeste, j’en suis très fière.



FUTURELAB MAGAZINE :
J’imagine que tu as d’excellents souvenirs de ces moments et aussi de belles rencontres que tu as pu faire durant cette période.
PHOTO N5 page 16 17 18

Virginie DUCROS :
La réussite sportive m’a certainement fait vivre des moments inégalables et d’une rare intensité, l’impression de toucher le ciel !!! (au moment où l’on te remet ta première ceinture mondiale autour de la taille, mon dieu quelle sensation ……!)
Il me semble qu’il me sera difficile de revivre l’ivresse que donne ces grands moments, hors norme. C’est une forme d’apothéose personnelle.
C’est évidemment une période de ma vie ou j’ai fait des rencontres magnifiques : Richard DIEUX, mon second entraîneur qui, à la suite d’un stage de l’équipe de France, m’a choisie pour être son élève (alors qu’il n’avait jamais entraîné de fille et qu’il était réputé pour sa grande exigence !!!) . Il m’a entraîné pendant 10 ans, il y avait entre nous une amitié et un respect sans faille, il ne se passe pas un jour sans que je pense à lui (Richard nous a quitté il y a 4 ans déjà) et je continue à me référer aux concepts qui étaient les siens dans le sport et dans la vie.
Il y a aussi toutes les rencontres de gens célèbres au cours de reportages (j’ai eu la chance d’avoir un très beau portrait sur Envoyé Spécial, d’être reçu par Michel Drucker, d’avoir des sujets au journal de 20 h et sur Stade 2, de rencontrer beaucoup d’acteurs dans le club de Richard DIEUX où ils venaient s’entraîner, de doubler des actrices dans des scènes d’action), de photographes très réputés, de journalistes pour la presse écrite. Je peux citer également Jean Claude VAN DAMME qui m’a remis un katana d’or pour la meilleure athlète de l’année en kick boxing à Bercy, David DOUILLET qui était souvent présent aux mêmes manifestations et récompenses que moi, Aurélien DUARTE que je connais bien puisque nous étions dans l même club (Chatillon Boxing), Marie-José PEREC avec qui j’ai diné pour une soirée de gala, JAID (boxe thaï) qui venait souvent s’entraîner dans le club de Richard DIEUX, Roman POLANSKY et son épouse Emmanuelle SEIGNER que j’ai doublée dans des films pour des scènes d’action. Il faut reconnaître que cela est agréable et flatteur de partager des moments avec ces personnalités et de forcer leur admiration. Pour moi, cela n’a jamais entamé mon équilibre ni perturbé mon égo !!! J’ai toujours su faire la distinction entre vraies relations de valeurs et rencontres « médiatiques ».

FUTURELAB MAGAZINE :
Tu pratiques également du Fitness en salle, Cardio et Musculation. Combien de fois par semaine  ?
VIRGINIE DUCROS 3

Virginie DUCROS :
Je m’entraîne tous les jours avec un programme établi sur la semaine qui prend en compte mon entraînement de course à pieds avec une moyenne de 4 à 5 séances par semaine. Mon entraînement en musculation, fitness et streching en salle se compose de 5 séances par semaine, avec de temps à autre une petite séance de boxe pour le plaisir. J’aime être au top et je continue à m’en donner les moyens !!!


FUTURELAB MAGAZINE :
Quel est ton profil de carrière professionnelle ?
VIRGINIE DUCROS
Virginie DUCROS :
J’ai eu la chance de pouvoir mener carrière sportive et carrière professionnelle en parallèle.
Pas toujours facile mais cela faisait partie de mon équilibre personnel.
Après des études supérieures de gestion, j’ai occupé plusieurs postes de directrice financière au sein de cabinets d’avocats parisiens assez réputés.
La rigueur, le mental et la concentration acquis dans le sport de haut niveau m’ont permis de faire face aux difficultés rencontrées quotidiennement dans les fonctions qui étaient les miennes, une capacité à gérer le stress et plus de recul sur les difficultés courantes et les relations humaines dans l’entreprise.

FUTURELAB MAGAZINE :
Revenons au sport. Actuellement, tu as de nouveau mis en place une activité de coaching à Agadir. Nous brûlons d’impatience d’en savoir plus.

Virginie DUCROS :
Depuis plusieurs années, mes vies professionnelle et personnelle à Paris ne me donnaient plus, ni satisfaction ni épanouissement. J’ai donc pris la décision de tenter une nouvelle expérience de vie au Maroc, pays que j’adore, où j’ai déjà des habitudes et des amis en revenant à mes premiers amours, le sport !!!
Avec mon expérience, mes diplômes et ma connaissance assez vaste de la préparation et de l’entretien physique, le coaching m’est apparu comme un créneau intéressant à développer, sachant qu’il y a une forte demande de la part d’une clientèle au Maroc qui commence à prendre conscience de l’importance de se maintenir en forme et de reprendre une bonne hygiène de vie.

FUTURELAB MAGAZINE :
As-tu décidé de vivre à temps plein au Maroc, ou envisages-tu également de développer cette activité sur Paris ?

Virginie DUCROS :
J’ai décidé de redémarer cette activité au Maroc puisqu’il n’y a que très peu de coach personnel et que ce type de service haut de gamme est assez nouveau ici, mais l’idéal serait que je puisse travailler régulièrement entre Paris et le Maroc par la suite. Il faut que remette en place mon concept d’entraînement notamment pour les femmes (mais pas uniquement) qui pourrait introduire le travail pieds poing de la boxe dans un entraînement plus général (cardio et renforcement musculaire) un peu inspiré du cross-fit, tout en me démarquant de ce qui se fait déjà dans les clubs de fitness !!!!
Je mets mon expérience à profit pour élaborer quelque chose de nouveau et de ludique, pour une clientèle qui souhaite un programme sur mesure. Mon profil peut aussi rassurer quant aux résultats souhaités.

FUTURELAB MAGAZINE :
Tu as bien évidement une hygiène alimentaire toute l’année ?
PHOTO N6 page 16 17 18

Virginie DUCROS :
Oui, c’est incontournable lorsque l’on pratique une activité physique intense tous les jours.
Pour être en forme et avoir l’énergie nécessaire dans la performance, pour ne pas prendre de poids et pour garder une belle définition musculaire, je suis très attentive à mon alimentation et ne m’accorde que peu d’écarts.
Pour info, je boxais en mouche donc à moins de 50 kg et aujourd’hui soit 10 ans après, mon poids n’a pas varié d’un gramme !!!

FUTURELAB MAGAZINE :
Quel est ton sentiment sur les produits FUTURELAB ?

Virginie DUCROS :
Ce sont des produits de haute qualité, très bien élaborés qui ont toujours répondu à mes attentes lors de préparation de grands rendez-vous et lors d’épreuves longues et difficiles de courses à pieds, par exemple, ma victoire sur le marathon des oasis, épreuve dans le désert de 200 km ou ma 2ème place chez les vétérans au dernier semi -marathon de Paris.
Ils me permettent de booster mon entraînement dans les meilleures conditions possibles, sans blessures et sans carences.
J’utilise fréquemment : la MICELLAR CASEIN comme apport protéiné, BCAA-GLUTA6-B6 ou CREATOMIC en pré-training et FIGHT CGT+ ,  pour ma récupération.

FUTURELAB MAGAZINE :
 Justement , en tant qu’ancienne boxeuse de très haut niveau, quel est ton regard sur la gamme FIGHT Nutrition ?

Virginie DUCROS :
Les combattants actuels ont beaucoup de chance d’avoir aujourd’hui une gamme de produits spécifiques à leur type d’entraînement et leurs besoins particuliers, ce qui n’était pas le cas à l’époque à laquelle je boxais.
C’est bien évidemment un plus, pour augmenter le niveau d’entraînement et la durée de travail quotidien, sans carences et sans fatigue supplémentaire, une façon d’accroître son niveau de performance sans risque !!! C’est vraiment super, cette gamme permet de se donner toutes les chances d’atteindre ses objectifs.

FUTURELAB MAGAZINE :
Quels conseils donnerais-tu aux femmes qui souhaitent changer de silhouette ou améliorer leur condition physique ?

Virginie DUCROS :
Pratiquer une activité physique régulière, revoir leur alimentation et se tourner vers les compléments alimentaires pour éviter les carences et repartir sur de bonnes bases physiologiques et musculaires.
Bien sûr, il n’y a pas de miracle, ce serait trop facile. Il faut un entraînement adapté à chaque femme. Il est indispensable qu’il soit régulier. On doit alterner l’entraînement cardio avec le renforcement musculaire. Trop de cardio engendre une perte de muscle bien plus que de graisse. Il est nécessaire d’orienter son alimentation sans phase de régime trop stricte et de choisir des compléments alimentaires performants.
Travail et patience sont incontournables pour retrouver une belle silhouette, une pleine énergie et souvent un bon moral !!! Une façon de retrouver l’estime de soi.
Mais attention à ne jamais relâcher son travail car rien n’est acquis définitivement!!!

FUTURELAB MAGAZINE :
Je te remercie pour cette interview que nous avons calée lors d’un retour sur Paris. Nous te souhaitons un grand succès pour la réalisation de tes nouveaux projets.

Virginie DUCROS :
Un grand merci à Futurelab Magazine. Vous m’avez choisie ce mois- ci pour cette interview et j’en suis très flattée. J’espère que mon parcours sportif aura donné envie aux lecteurs de se fixer des objectifs personnels pour se sentir mieux, s’impliquer dans une discipline sportive, retrouver un bon équilibre personnel et une excellente énergie mentale.
Quel bonheur de se sentir épanouie dans sa vie de tous les jours ……….
Le Squat : fini les fesses plates !
Johnny : Le BODYBUILDING en deuil .
 

Commentaires

Pas encore de commentaire. Soyez le premier à commenter
Déjà inscrit ? Connectez-vous ici
Invité
mardi 18 décembre 2018

Image Captcha