banniere ftlb 2019
Emilie THIRION Sonia TREMBOWICZCécile LE GACMaud DROGAT Pascal Delhoume Joe CHAU VAN gaetan 60x60 Michel MOUSSEUXJess VILLFernand LOPEZ OWONYEBE Bruno LONGHI

Blog FUTURELAB

5 minutes reading time (1000 words)

Interview FIGHT : Fernand LOPEZ OWONYEBE

Fernand LOPEZ OWONYEBEPar Bruno LONGHI  pour FUTURELAB MAGAZINE

Futurelab Magazine :
Bonjour LOPEZ. Peux-tu nous détailler ton parcours sportif ?

Fernand LOPEZ :
Bonjour à tous,
J’ai commencé très jeune par le judo, puis rapidement j’ai découvert la lutte. J’ai arrêté le judo juste après la ceinture noire, je me suis mis au Tae-Kwon-Do assidûment jusqu’à l’obtention de la ceinture noire également. Je n’ai jamais arrêté de faire de la lutte. J’ai pratiqué la lutte durant 3 ans au Cameroun. Ensuite je me suis mis au Rugby où j’ai joué en PRO D2.
A la suite d’un traumatisme (hernie cervicale), j’ai dû arrêter toute activité physique pendant 3 ans.
Mon retour à la compétition s’est fait par le Grappling, puis le MMA.

FM : Rappelle-nous ton palmarès.

FL : Je suis :
• Vainqueur du Pancrace Fighting Championship en France
• Vainqueur du Pro Kumité en Angleterre
• Vainqueur de l’Outsider Cup FreeFight en Allemagne
• Vainqueur de l’Xtrem Gladiator
• Vainqueur de l’Absolute Submission Fighting
• Vainqueur du MIIG
• Vétéran du M1 en Russie
• Finaliste du 100% Fight VIP
• Vainqueur de l’ADFC à ABU DHABI

FM :
Quel est ton rôle au sein de la Free Fight Academy ?

FL :
La Free Fight Academy a été fondée par mon entraîneur et collaborateur Mathieu NICOURT.
Il s’agit d’une Association de type Loi 1901 dont le siège social est fixé au 32, All »e du Petit Tonneau 94400 VITRY-sur-SEINE.
Elle est agrée Jeunesse et Sport et développe en son sein 7 sports de combat et 2 sports de remise en forme.
Elle est forte de 188 adhérents.
Tout ceci pour vous expliquer l’étendue de la tâche pour 3 entraîneurs dans cette « usine à gaz »
Je suis entraîneur, conseillé, préparateur physique, coach les week-ends de compétitions et en fonction des niveaux ; loisirs, intermédiaires ou élites.
Et ceci sur plusieurs disciplines comme l’atteste mes qualifications :
• Diplômé d’Etat supérieur en performance sportive à l’INSEP PARIS 12
• Agent de développement à la Fédération Française de lutte
• Chargé de formation Muay Thai/Full contact /Kick boxing et Pancrase à la Fédération des Sports de Contact et Disciplines associées.
• Diplômé d’Etat en activité gymnique de la forme et de la force avec un diplôme complémentaire en préparation physique et diététique sportive à l’INSEP PARIS 12
• Diplômé d’Etat en lutte libre et gréco-romaine à Dijon
• Diplômé d’Etat en activité pugilistique mention « Muay »

FM :
De plus en plus de Fighters nous réclament des conseils en Nutrition Sportive et la majorité d’entre eux veulent impérativement être rassurés par rapport au dopage. Parmi ton entourage, tes élèves ou tes rencontres, lors de tes séminaires, quels sont les sujets qui reviennent le plus souvent ?

FL :
Les questions récurrentes sont autour des pertinences de la supplémentation alimentaire donc essentiellement protéine et créatine.

FM :
Quels sont tes conseils en Nutrition Sportive de manière générale ?

FL :
Il s’agit là d’un vaste sujet. Je vais choisir quelques conseils qui me paraissent plus importants, les recommandations de l’ANC (apports nutritionnels conseillés), du CREDOC (Centre de recherche pour l’étude et l’observation des conditions de vie) ou de l’American College of Nutrition.

L’hydratation
Il faut boire avant d’avoir soif, une eau à température ambiante. L’eau devra être plate pendant l’entraînement et gazeuse après l’entraînement. Cette dernière étant plus riche en bicarbonate va jouer le rôle de système tampon sur les toxines.
Si l’entraînement dure plus d’une heure, alors la perte d’eau est majorée et il faudra se réhydrater avec des boissons énergétiques à base de 40 g à 60 g de glucides par litre.

Le sommeil
Il s’agit également d’un besoin vital, on mourrait apparemment plus vite d’une privation de sommeil que d’une alimentation. Il s’agit pour tout sportif de la première stratégie de récupération.

La nutrition
Les sports de combat de compétition à catégories de poids, amènent très souvent les boxeurs à avoir une démarche visant le meilleur rapport poids/force avec des courtes périodes de grosses pertes de poids.
Cette gestion est généralement mal faite. Essentiellement à base de régimes restrictifs et de déshydratation.
Les protéines ont un rôle fonctionnel et structural. Lors de l’exercice physique, les acides aminés qui constituent les protéines sont utilisés. Si le stock de glycogène est insuffisant lors de l’effort, le dommage musculaire sera augmenté.
La protéolyse est plus importante en sport de contact car il s’agit de duel avec grosse sollicitation musculaire et risque de contusion.
Ne pas oublier de compléter ces apports avec des légumes et des féculents (source végétale de protéines) et de glucides pour faciliter l’assimilation des protéines.
Les apports de protéines doivent avoir lieu immédiatement après l’exercice pour être efficaces. C’est à ce moment que peuvent intervenir les compléments alimentaires hyper protéinés, car facilement conservables et transportables. De plus, l’assimilation des protéines en poudre est plus facile et plus rapide.
Il est simple de ramener dans son sac de sport de la protéine en poudre, qui sera dissoute juste à de l’eau ou à du lait écrémé après l’exercice.
Toutefois, il est important de comprendre que les protéines en poudre ne sont que des compléments alimentaires.
L’augmentation de l’apport de protéines doit être suivie d’un apport hydrique suffisant.
L’apport total en protéines ne devra pas dépasser par jour 3 g par kilogramme de poids du corps.
Je ne vais pas pouvoir en parler de manière exhaustive, ceux qui voudront en savoir plus, je les invite à visiter mon site www.fernandlopez.com ou à me contacter par le même biais.

FM :
La gamme FIGHT NUTRITION est disponible sur le marché depuis Novembre 2011,
en es-tu satisfait ?

FL :
Sincèrement comblé par cette gamme de produits enfin destinée aux sports de combat.
Ces produits répondent vraiment aux attentes des fighters et tiennent compte de leurs problématiques, de la spécificité des disciplines sportives à percussion, catégories de poids, avec possibilité d’hématomes et de contusions.
J'ai un gros coup de coeur pour le FIGHT REC-X que j'utilise pendant et surtout après mes entrainements et mes combats . Ce produit est vraiment complet , très efficace pour la récupération . Je le recommande à tous mes élèves .

FM :
Quels projets pour le futur ?

FL :
L’écriture...je n’en dirai pas plus pour l’instant mais je suis sur deux ouvrages.

FM :
Merci pour ta gentillesse et ta disponibilité.

FL :
Merci à vous et aux lecteurs.
Sportivement.

FERNAND LOPEZInterview réalisé par Bruno LONGHI pour FUTURELAB Magazine Février 2012
Interview FIGHT : Mathieu NICOURT
 

Commentaires 2

Invité - LONGHI Bruno le lundi 5 juin 2017 15:46

Très bonne Interview !

Très bonne Interview !
Invité - placide-carmenius le vendredi 9 juin 2017 13:20

bonjour à tous
vraiment une meilleur vision du site web : http://www.futurelabworld.com
on ne change pas une équipe qui gagne l'expérience et le sérieux.

bonjour à tous vraiment une meilleur vision du site web : http://www.futurelabworld.com on ne change pas une équipe qui gagne l'expérience et le sérieux.
Déjà inscrit ? Connectez-vous ici
Invité
vendredi 19 avril 2019

Image Captcha