banniere ftlb
Emilie THIRION Sonia TREMBOWICZCécile LE GACMaud DROGAT Pascal Delhoume Joe CHAU VAN gaetan 60x60 Michel MOUSSEUXJess VILLFernand LOPEZ OWONYEBE Bruno LONGHI

Blog FUTURELAB

3 minutes reading time (512 words)

BCAA et GLUTAMINE

Par Thibaut LAYAT
Diététicien du sport  - Micro-nutritionniste 
Formateur et animateur de conférences
Team FUTURELAB

Lors de la pratique d’une activité physique, la physiologie de l’organisme s’adapte à la sollicitation musculaire et cardio respiratoire. Cette modification du fonctionnement de notre corps va entrainer une redistribution du sang qui sera totalement différente de ce qui se passe lors de l’état de « non activité physique ».
BCAA GLUTA B6



En effet, au repos, l’intestin et l’ensemble des organes digestifs sont très irrigués en sang (près de 80% du flux sanguin passe au travers de ces organes). Lors d’un effort sollicitant plus des deux 1/3 des masses musculaires de notre organisme (course à pieds, natation, sports de combats…) le sang est redistribué en direction des muscles à l’action d’une part et de la peau d’autre part (sudation). Les territoires digestifs se trouvent alors très peu irrigués. Lors du retour au repos, le sang, riche en oxygène revient dans les territoires digestifs comme la mer revient sur l’estran à marée haute.

Ce mécanisme d’Ischémie puis de re-perfusion des territoires digestifs est un paramètre essentiel à prendre en compte dans la gestion de l’alimentation du sportif pour deux raisons :
D’une part, l’intestin perd une grande partie de sa fonctionnalité lors de l’effort. Ceci implique de mettre en place une alimentation « liquide » ou de texture molle et très digeste.

D’autre part cela entraine une « souffrance » digestive et une oxydation importante des cellules intestinales.
Ces agressions répétées peuvent alors, à plus ou moins long terme entrainer des phénomènes d’hyper perméabilité intestinale (l’intestin devient alors plus poreux et n’assure plus complètement sa fonction de barrière avec l’extérieur) et une diminution de l’immunité.

L’un des principaux substrats énergétiques de nos cellules intestinales est la Glutamine (Gln). Cet acide aminé a la particularité de nourrir les cellules intestinales ainsi que les globules blancs.
Or, « l’intestin du sportif est en souffrance » et a besoin de plus de substrats pour se reconstruire.
Il a de plus été constaté une baisse de l’activité des globules blancs à l’arrêt de l’effort (« phénomène de la fenêtre ouverte ») qui serait entre autre lié à des baisses du taux de Glutamine dans le sang.

Certaine études ont montré que des régimes hyper protéinés et pauvres en glucides peuvent influencer de façon défavorable l’immunité en diminuant la disponibilité en Gln de plus de 25% (conséquence d’une surconsommation de Gln au niveau rénal afin de compenser l’acidose métabolique induite par la forte charge protidique).
Par contre, l’apport de Gln, et d’acides aminés branchés (BCAA ou AAB) restaure le fonctionnement de différents organes et en particulier de l’intestin. La prise d’AAB (précurseurs de la Gln) durant l’effort, influence favorablement l’immunité des sportifs.

Concernant les AAB, il a été largement démontré qu’ils :

  - relancent les synthèses protéiques musculaires
  - fournissent de la Glutamine aux globules blancs

Par contre, si on fourni des AAB seuls, une partie plus importante est déroutée vers les cellules intestinales et la quantité délivrée aux globules blancs et aux muscles chute d’où l’intérêt d’une association avec la Glutamine.

Des études récentes ont démontré que pour les lutteurs en situation de carence énergétique, le manque d’acides aminés branchés entraine des détériorations physiques, psychiques et physiologiques .
Johnny : Le BODYBUILDING en deuil .
La casse ....le choc !
 

Commentaires

Pas encore de commentaire. Soyez le premier à commenter
Déjà inscrit ? Connectez-vous ici
Invité
mardi 18 décembre 2018

Image Captcha